Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XXII)

Dans l’histoire de la boxe, au-delà des rivalités, de nombreuses revanches ont suscité un très grand intérêt, à tel point que parfois cela a abouti à de mythiques trilogies. Le plus généralement, quand nous entendons le mot « trilogie », à chaque fois nous viennent à l’esprit les combats épiques comme Ali vs Frazier, Bowe vs Holyfield, Gatti vs Ward, Morales vs Barrera, … Et pour que deux boxeurs s’affrontent à trois reprises c’est que ce sont des combats qui ont particulièrement été intenses où la suprématie a été chaudement disputée et que l’engouement du public était au rendez-vous.  Mais il arrive parfois qu’une trilogie entre deux boxeurs ait lieu pour d’autres raisons. Il peut arriver que ce soit les fédérations qui l’ordonnent, ou bien tout simplement parce que le 1er affrontement a suscité la polémique et que le 2ème affrontement suscite une nouvelle polémique. Ce qui, parfois, donne droit à des trilogies plus ou moins passionnantes. Le combat entre Terry « Terrible » Norris, champion du monde WBC des poids super-welters, et Luis Santana en est le parfait exemple. Qui aurait pu croire que ce combat déséquilibré aurait donné lieu à une trilogie?

Terry Norris vs Luis Santana : la trilogie cauchemardesque

1

Après une carrière en amateur très riche (291 victoires et 4 défaites), Terry Norris passe professionnel en août 1986. Après 23 combats (21 victoires et 2 défaites),  Norris dispute son 1er championnat du monde en juillet 1989 contre le tenant du titre WBA des poids super-welters, le redoutable puncheur Julian Jackson. Après une excellente 1ère reprise, Norris encaisse une lourde droite de Jackson et s’effondre. Un KO dévastateur. Après cet échec, il dispute trois combats notamment contre l’ancien champion du monde WBC des poids welters Jorge Vaca qu’il bat par décision partagée. Le 31 mars 1990, il se voit offrir une deuxième chance de disputer le titre mondial, WBC cette fois-ci, des poids super-welters détenu par John Mugabi. Norris remporte le combat par KO dans la 1ère reprise et devient le nouveau champion du monde. Après 11 défenses consécutives de son titre contre des boxeurs tels que René Jacquot, Ray Leonard, Donald CurryBrett Lally, Jorge Castro, Carl Daniels, Meldrick Taylor, Maurice Blocker, Joe Gatti, Troy Waters, … il va, à la surprise générale, être détrôné le 07 mai 1994 par Simon Brown qui lui fera subir un KO dans la 4ème reprise. En mai de l’année suivante, il redevient champion du monde en battant aux points Brown dans le combat revanche. Malheureusement, son second règne sera de courte durée. Pour la 1ère défense de son titre, on lui a choisit un adversaire, Luis Santana, qui, par son faible niveau, ne devait pas lui poser de difficultés. Santana a essuyé beaucoup d’échecs notamment contre Vincent Pettway, Aaron Davis, Darrin Van Horn, Milton McCrory, Crisanto Espana et Simon Brown. Autant dire du « sur mesure » pour Terry Norris. L’impensable …  le début du cauchemar.

Terry Norris vs Luis Santana I :

Le 12 novembre 1994, le combat a lieu à Mexico. Terry Norris affiche alors un palmarès de 38 victoires dont 23 avant la limite et 4 défaites, et Luis Santana, 38 victoires dont 29 avant la limite, 15 défaites et 2 nuls. Dans la 1ère reprise, malgré quelques bon enchainements, Norris se montre prudent. Dans la 2ème reprise, le challenger est plus entreprenant et accepte les échanges avec le champion. La 3ème reprise est plus animée et les deux boxeurs échangent coups pour coups. Santana réussit même à toucher Norris qui sera par ailleurs compter par l’arbitre à la fin de la reprise. Dans la 4ème reprise, suite à un choc de tête résultant de l’action, Santana saigne suite à une coupure, et l’arbitre pénalise Norris d’un point. Du coup, le combat devient plus animé, le champion, se sachant en retard sur la carte des juges, avec le knock-down de la 3ème reprise et ce point de pénalité, est plus agressif. Santana est dépassé par la vitesse d’exécution des enchainements de Norris. Dans la 5ème reprise, Norris continue sur sa lancée, bien déterminé à en finir à tel point que Santana est malmené et est touché à plusieurs reprises. Aux yeux de tous, une victoire par KO ou arrêt de l’arbitre se profile. Et l’inimaginable se produit …  Terry Norris, toujours à l’attaque, enchaine avec de belles combinaisons, et le challenger, en difficulté, est incapable de riposter aux assauts et se retourne, dos au champion. Norris lui assène alors un coup derrière la nuque. Santana se retrouve au tapis et ne se relèvera pas, s’estimant pas en état de continuer le combat. L’arbitre Mitch Halpern disqualifie Terry Norris. Luis Santana, toujours au sol, devient le nouveau champion du monde WBC des poids super-welters. Cette disqualification est sujet à controverse, certains au bord du ring ayant estimé que Santana avait refusé de se lever afin de gagner la victoire sur disqualification. Les mauvais talents d’acteur du nouveau champion du monde ont laissé un goût amer. Terry Norris voit alors partir son titre de champion du monde sur une civière avec le mauvais comédien Luis Santana.

En raison de la nature controversée du combat, une revanche a été ordonnée par la World Boxing Council.

 

Terry Norris vs Luis Santana II, l’incroyable déjà vu :

Norris-Santana 2

La revanche a donc lieu le 08 avril 1995 au Caesar Palace de Las Vegas, et aux yeux de tous, nul doute que Terry Norris va récupérer son titre face au plus mauvais champion du monde toutes catégories confondues. Contrairement au 1er combat, Norris est entreprenant dès la 1ère reprise. Il veut faire oublier cette erreur et montrer au monde entier qu’il est le meilleur boxeur. Norris fait un festival, et Santana, comme dans leur combat précédant, donne beaucoup de coup derrière la tête. A la fin de la reprise, il est sévèrement touché et subit plusieurs enchainements qui seront stoppés par le gong. Devant le magnifique arsenal offensif de Norris, Santana ira a tapis dans la 2ème reprise. La 3ème reprise va être dure pour Santana qui ira une nouvelle fois au tapis, surclassé par un Terry Norris survolté. La victoire est à portée de gants, et pourtant … le cauchemar …  La fin de la 3ème reprise approche, Norris continue et touche durement Santana qui n’a d’autre choix que de s’accrocher. L’arbitre Kenny Bayless vient séparer les deux boxeurs. A ce moment, la cloche sonne pour signifier la fin de la reprise. L’arbitre a parlé à Santana pendant quelques secondes,  puis s’écarte des deux boxeurs. Santana se dirige alors vers Norris qui, d’une droite, l’envoie au tapis. Terry Norris est maudit. Il n’aurait pas entendu la cloche. Santana est au tapis, refait son numéro de mauvais comédien pour tirer à nouveau parti de la situation.

Terry Norris perd à nouveau sur disqualification cette fois-ci pour avoir frapper Santana après que la cloche ait sonné pour signifier la fin de la reprise. Luis Santana conserve la ceinture de champion du monde en quittant le ring en civière, comme au 1er combat. Norris, en pleurs, voit à nouveau ce championnat comme une « malédiction ».

 

Terry Norris vs Luis Santana III :

Terry Norris-Santana 3

Le 19 août 1995, les 2 boxeurs s’affrontent pour la 3ème fois, cette fois-ci au MGM Grand de Las Vegas. Ce 3ème affrontement se déroule comme il aurait dû normalement se dérouler lors de leur 1er combat. Terry Norris est plus rapide que lors des 2 combats précédents et est motivé pour punir le mauvais acteur qu’est Santana. Dans la 1ère reprise, Santana est pris de vitesse et ne peut quasiment rien faire devant les belles et efficaces combinaisons de son adversaire. Le public est en extase à chaque combinaison de Norris. Santana, complètement surclassé, est sévèrement touché et sauvé par le gong. Le public est debout et applaudit. Dans la 2ème reprise, Terry Norris fait un récital, des combinaisons d’une rapidité et d’une efficacité redoutable. Santana ira au tapis 3 fois et l’arbitre Joe Cortez stoppe le combat. Terry « Terrible » Norris retrouve sa ceinture de champion du monde WBC des poids super-welters.

Face à un adversaire qui était sensé être une formalité en un seul combat, Terry Norris a beaucoup perdu de temps avec ses 3 combats contre Santana, et est passé à côté de combats lucratifs contre de grands noms (Felix Trinidad dans un 1er temps et Oscar de la Hoya par la suite).  Ces 3 combats auront été un cauchemar et quelque peu entachés sa superbe carrière, lui qui avec Julio Cesar Chavez, se partageait à tour de rôle la place de n°1 et de n°2 P4P.

A la fin de sa magnifique carrière, Terry Norris comptabilisera 9 défaites dont 3 par disqualification. Sa 1ère disqualification est survenue dans son combat contre Joe Walker qu’il a frappé à terre dans la 1ère reprise. Pour ses combats contre Sugar Ray Leonard et Troy Waters, il a eu la chance de ne pas avoir été disqualifié car, là aussi, il les avait frappé à terre.

Publicités

20 réflexions sur “Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XXII)

  1. Me semble que le Champion Français : Laurent Boudouani a détruit Norris …
    Toujours bien de le rappeler, n’est-ce point …

    Et les mauvaises langues qui parleraient du combat de trop, souvenez-vous du terrible Larry contre Ali … et d’autres, les exemples ne manquant guère …
    À bon entendeur,

    Merci Laurent Boudouani pour cette Leçon de Boxe.
    Vive la France ~

    1. As-tu lu l’article. Si oui, tu aurais compris qu’il n’est pas question de la carrière de Norris, mais de cette trilogie Norris-Santana. Il y a déjà un article sur ce blog qui parle de la carrière de Norris. Quant à Boudouani, oui il l’a battu par abandon, mais malheureusement cette victoire est gâchée par le fait que Norris était déjà atteint par la maladie.
      il faut bien lire les articles,
      A bon entendeur

  2. Un forcené à l’entrainement, rigoureux, un talent incroyable sur le ring, une technique géniale, des combinaisons de toute beauté, un excellent coup d’oeil, une rapidité. Son gros point noir: son manque de maitrise. S’il a été « sauvé » contre Leonard et Waters, ça n’a pas passé contre Santana et par 2 fois. Dommage pour ce génie qui a dominé les super-welters pendant une décénnie.

  3. Les DQ était le manque de maîtrise de soi, gros problème récurrent de Terry Norris, et la tricherie de la part de Santana, honteuse.

  4. Norris était un combattant. Norris vs Tito aurait été un combat de malade. Ces disqualifications ont fait perdre le statut de Terry Norris malheureusement.

  5. C’était aussi ça Terry Norris. Un boxeur très talentueux, une beauté sur le ring, mais ce côté sombre qu’il n’a jamais réussi à dompter: le self-control.
    Cette trilogie aura terni sa très belle carrière.

  6. Norris n’était pas un puncher, mais un excellent finisseur. Ses combinaisons et enchainements, c’étaient de la dynamite.

  7. Terry Norris had all the tools to be a great, great fighter except for his chin and his mentality. Not only was he DQ’D twice against Santana, I’m almost positive he was DQ’D early in his career for the same thing. For norris to have 2 losses against this tomato can is a major pox on his legacy.

  8. Norris, un grand champion. J’ai été triste pour ses 3 derniers combats, qu’il n’aurait jamais du faire d’ailleurs, car il avait déja parkinson. Mais son dernier combat était le plus triste. Celui contre Boudouani. Pourquoi? Parce que la victoire de Boudouani n’était pas belle. Il a affronter un nom, c’est vrai, mais l’ombre de Norris qui a du arrêter. Du coup victoire sans éclat de Boudouani, un bon boxeur talentueux. Il a battu 2 fois Jones qui à cette époque était du solide, bat 2 fois Castillejo à son prime (boxeur que de la Hoya et Vargas n’ont pas réussit à faire mieux quand il était usé, c’est dire la perf de Boudouani), met ko vasquez à la 5ème reprise et bat Carl Daniels (boxeur crédible à cet époque). Un combat contre Norris à son apogée aurait été interressant, et je suis sur qu’on aurait assisté à un beau combat, car, je ne dit pas que Boudouani aurait gagné, mais aurait pu lui poser plus de problèmes que la fait René Jacquot.

  9. Norris c’était : une maitrise gestuelle impeccable et précise dans le temps et l’espace du ring, une vitesse d’execution, intelligence de la boxe, … un artiste. Mais comme tous, je suis d’accord. Il était capable du meilleur comme du pire 😦

  10. C’était René Jacquot que je voulais mentionné et non romain Jacob …. Comme d’AB article très propres et travailler ! On pouvait citer la trilogie entre Vasquez et marquez aussi que g trouver incroyable 😁 ce boxeur me laisse des regrets de part son irrégularités et le fait qu’il comme tu le cité plus haut ne c’est pas fait les « légendes » de sa cate ! Avec un tel talent ce gars aurait pu être plus grand encore …. Mais quel boxeur ! C magnifique à regarder ! PS demain soir les gens y’a Mr ward qui combat un invaincu cubain (barrera) …. Ça va envoyé c tjr un régal à regarder boxe ce gars ! En espérant qu’il gagne …. En même temps je le voit pas perdre ce gar !! Et y’a kell Brooks aussi je croi ce wik qui a bien ouvert sa grande gueule avant d’affronter bizier ! Normalement une formalité mais j’aimerais que biziier lui offre un combat relou qu’il arrête de prendre les autres de haut !

    1. Tu m’ôtes le pain de la bouche Euskadi. Oui, comme d’hab, un article très propre et bien travaillé. Norris était un excellent boxeur, une bête de travail à l’entrainement. Pour moi, il est le meilleurs super-welter de l’histoire. C’était un boxeur complet. Certains boxeur avait un point fort du genre l’uppercut, la droite, etc … alors que Norris, lui tous son arsenal était un point fort (à l’exception de son menton). Comme l’avait dit son ancien entraineur, Abel Sanchez, Norris avait le « killer instinct ». Dommage qu’ils se soient séparés tous les deux. Norris était beau à voir boxer, dommage qu’il est été capable du meilleur comme du pire. A son apogée, je pense qu’il aurait battu Trinidad et de la Hoya.

      1. Marvelous le meilleur de l’histoire je dit non ! C’était une étoile filante ce gars ! Si il avait une longue carrière avec un niveau constant je oui il y a discussion ! Mais la ça a été trop court pour le classe n1 …. Surtout ds cette cate qui est ultra riche historiquement …. Après oui à son top il ce fait de la Hoya ! Tito Trinidad je c pas ce gars là c’était du très lourd pas spectaculaire mais d’une précision efficacité rarement égale !

  11. Norris a vraiment dominé la catégorie des super-welters, des combats gagnés haut la main, vraiment un grand champion. Par contre son déclin a été très rapide.

  12. Terry Norris, j’en garde un énorme souvenir restera un très grand super-welter, pratiquement imbattable à son top et pourtant, il a été capable du pire : incapable de se maitriser devant un Santana devant qui il se fera disqualifier par deux fois avant de n’en faire qu’une bouchée en 2 reprises lors de leur 3ème affrontement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s