Don King, l’escroc « au service de la boxe »

– L’enfant du ghetto devenu le plus grand promoteur de boxe de l’Histoire – Le monde de la boxe a toujours été entouré de promoteurs véreux et d’escrocs. En dehors des boxeurs, il est sans nul doute la personnalité de la boxe la plus connue au monde. Reconnaissable avec sa coiffure improbable, il a été … Lire la suite Don King, l’escroc « au service de la boxe »

Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XIII)

–  Duran vs Leonard II :  » No Mas » –   Pour rappel, Duran, alors champion du monde des poids légers depuis 1972, était monté chez les poids welters pour affronter Leonard. Le 20 juin 1980, à Montréal, s’est donc tenu le 1er affrontement entre les deux hommes qui a vu la victoire de Duran.  … Lire la suite Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XIII)

Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre VI)

Chez les poids welter, Sugar Ray Leonard est le champion WBC et Thomas Hearns le champion WBA. Les deux hommes s’invectivent par presse interposée et le duel devient inévitable. Ce sera le premier «combat du siècle» chez les welters. Ce combat, qui sera élu « combat de l’année » a lieu le 16 septembre 1981 au Caesars Palace à Las Vegas. L’affrontement sera acharné et apparaîtra longtemps indécis tant aucun des deux hommes ne veut céder devant l’autre, jusqu’à cette fatidique 14ème reprise où Hearns encaisse une terrible série qui le met KO. … Lire la suite Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre VI)

Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre V)

Toute une génération n’osait plus espérer le « Super-Fight » : le choc entre les deux plus grandes stars de la décennie : « Sugar » Ray Leonard et « Marvellous » Marvin Hagler. Que la boxe est sublime à ce niveau, et plus qu’un choc, ce combat est la collision frontale de 2 styles bien différent. Il aura lieu le 6 avril 1987 au Caesars Palace de Las Vegas dans le Nevada et sera élu combat de l’année en 1987. Ce combat va susciter un engouement digne d’un Ali-Frazier, même si deux des trois fédérations existantes (WBA et IBF) ont refusé de reconnaître le combat comme un championnat du monde, ce qui ne fut pas le cas de la WBC qui fut obligée de faire une entorse à son règlement et de permettre que le combat se fasse en douze reprises (à la demande de Leonard) et non en quinze. … Lire la suite Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre V)