Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XVIII)

tyson-douglas

En boxe, même si certains combats sont déséquilibrés, rien n’est gagné d’avance. Si les pronostics peuvent, à titre indicatif, donner des tendances en ce qui concerne l’issue d’un combat, la victoire en elle-même se joue toujours à la force physique et mental des boxeurs. Combien de boxeurs méconnus ont déjoué les pronostics en créant la surprise face à de grands champions?  Ces combats qui, du coup, se retrouvent élus « surprise de l’année » et qui, parfois, vont provoquer une onde de choc planétaire. Ce fut le cas du combat entre Mike Tyson et James Buster Douglas. Ce combat qui n’enthousiasmait pas l’Amérique s’est déroulé à Tokyo le 11 février 1990 et, à la surprise générale, le champion du monde unifié des poids lourds est dominé par ce boxeur méconnu. Même si Douglas, surpris par un uppercut, va à terre à la 8ème reprise, il mettra KO Tyson pour la première fois de sa carrière dans la 10ème reprise. Le monde entier se souviendra d’un Mike Tyson marchant à quatre pattes, récupérant son protège-dents tombé lui aussi et se relevant difficilement… l’arbitre stoppant le combat. Le début d’une lente descente aux enfers pour celui qui reste encore aujourd’hui le poids lourd le plus emblématique de l’histoire de la boxe avec Mohammed Ali.

Grandeur et décadence d’un géant de la boxe

Plus jeune boxeur à avoir remporté un titre mondial à tout juste 20 ans, 4 mois et 23 jours, une force de frappe phénoménale, combinaisons rapides, précision, d’excellents jabs et coups au corps, esquives et mouvement de tête, Mike Tyson, qui a détenu les titres WBC, WBA et IBF,  a été le champion du monde des poids lourds incontesté à la fin des années 80. Il terrorisait quasiment tous ses adversaires. Mais voilà, au des années 1990, Mike Tyson a dépassé le cadre de la boxe. Ses combats qui duraient à peine quelques secondes étaient attendus par la planète entière. Sa suprématie était indiscutable, mais cet ancien voyou à la personnalité tourmentée fait la une des journaux à scandales, se dispute avec son entourage, renvoie son très bon entraîneur Kevin Rooney, digère mal son divorce avec sa femme Robin Givens et surtout, le pire qu’il pouvait lui arriver, devient le boxeur du sulfureux promoteur Don King. Ce Tyson qui avait été sauvé de l’univers de la délinquance, recueilli et entraîné par son « père de substitution » le célèbre entraineur Cus d’Amato,  le seul à avoir réussi à désamorcer cette bombe à retardement qui, malheureusement est décédé d’une pneumonie en 1985, soit un an avant le triomphe de son protégé. Monarque incontesté de la catégorie, Tyson n’a même plus besoin de s’entraîner énormément pour venir à bout de ses adversaires. Entre deux mises de gants et des triomphes annoncés, fornication, drogue et alcool sont devenus son quotidien, et son explosion aura été amorcée ce 11 février 1990 à Tokyo.

Obsédé par les femmes et les billets verts, Tyson ne s’est pas méfié de Douglas. Même les bookmakers n’ont pas jugé digne d’encaisser des paris. Seul le Mirage de Las Vegas le fait et Douglas est coté à 42 contre 1. Les pronostics : de combat, il n’y peut y avoir, ce sera une boucherie, comme à chaque fois que Tyson est sur le ring. Avant ce combat, il n’est allé que 3 fois à la distance. Pour s’emparer de la ceinture mondiale WBC des poids lourds à seulement 20 ans, il a anéanti Trevor Berbick en 2 « petits » rounds. Par la suite, il a défendu son titre 9 fois et a unifié avec les titres WBA et IBF, sans oublier la ceinture Ring Magazine. Larry Holmes, Michael Spinks, Franck Bruno, … autant d’adversaires prestigieux « détruits » sans ménagement par la machine de guerre qu’était Tyson.

Tyson-Money

Ce combat face à James Buster Douglas n’est qu’une « mise en bouche »et Don King pense au combat très rémunérateur contre Evander Holyfield, également invaincu, qui était d’ores et déjà signé pour le 18 juin. Tyson vaut cher : 24 millions de dollars pour ce duel au sommet. Tyson fait vendre aussi. Au Japon, les revues sont remplis d’articles, photos et publicités à la gloire du seul champion du monde en activité à être connu par quasiment tous les États-Unis. Don King, pour qui tous les moyens sont bons pour se faire de l’argent, a même ouvert les portes d’une des dernières sessions de sparring-partner de Tyson moyennant finance. Et là, catastrophe, Tyson se voit infligé un knock-down par le sparring-partner Greg Page dès la 1ère reprise. Les signes avant-coureur d’une immense déconvenue.

« Je ne considérais pas Buster Douglas comme un challenge immense. Je ne me suis même pas embêté à regarder un seul de ses combats. J’avais mis KO tous les adversaires qu’il avait déjà affronté »

Long compte de 14 secondes et la fin du règne

Enfin, le championnat du monde WBC, WBA et IBF a lieu entre Tyson, le champion unifié et invaincu et le méconnu Douglas. Ce dernier avait un palmarès de 29-3-1 (19KO) et a subi trois défaites consécutives par KO contre David Bey, Mike White et Tony Tucker, des boxeurs de seconde zone.  La mère de Douglas était la seule personne à croire que son fils battrait Tyson. Malheureusement, elle décèdera trois semaines avant le combat. Et comme ci cela ne suffisait pas, l’épouse de Douglas l’avait laissé et la mère de son enfant venait d’apprendre qu’elle souffrait d’une leucémie.

Usé par ses écarts et l’éloignement, Tyson patauge. Dès l’entame du combat, Douglas s’installe en patron derrière son jab et une bonne défense, touchant franchement le champion du monde qui peine à réduire la distance et placer ses habituelles combinaisons en crochets et uppercuts. Un malaise s’installe au fil des rounds. Tyson est lent, esquive mal du buste en avançant, ne touche pas avec son crochet gauche et se fait dominer de manière incontestable dans les échanges. Au terme de la 5ème reprise, son oeil est dans un sale état. Son coin, pensant que le combat serait expéditif, n’a pas pris la peine de prendre de poche de glace ou quoi que ce soit d’autre pour atténuer les stigmates. A la va-vite, la glace est fourrée dans un gant. Le calvaire pour Tyson continue dans les reprises suivantes, quand soudain, dans la 8ème reprise, grâce à son punch,  il envoie Douglas à terre à 6 secondes de la fin de la reprise. Douglas se relève à 9 (ce qui fera naitre une polémique à la fin du combat) et est sauvé par le gong. Tout le monde s’accorde à dire que Tyson va finir le travail dès le début de la 9ème reprise, une question de secondes donc. Mais il n’en est rien. L’une des plus grandes surprises de l’histoire de la boxe allait se passer. Douglas domine à nouveau, allant jusqu’à acculer Tyson dans les cordes et le martelant de coups. Dans la 10ème reprise, Douglas assène un puissant uppercut suivi de directs et envoie Tyson au sol. Coup de tonnerre dans le monde de la boxe… « Down goes Tyson »… Trois mots pour un tremblement de terre… Celui qui a fait des dégâts sur les rings, qui a martyrisé ses adversaires, le champion du monde incontesté est mis KO pour la 1ère fois de sa carrière. Mike Tyson a perdu son invincibilité à la surprise générale, et ce par James Buster Douglas, un boxeur méconnu dont le palmarès ne laissait en rien prévoir une victoire. La catégorie des poids lourds a un nouveau champion.

Mike Tyson is knocked out by challenger James "Buster" Douglas (2nd R) during their heavyweight title bout in Tokyo in this photo taken by Kyodo February 11, 1990. Mandatory Credit REUTERS/Kyodo (JAPAN) ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS. MANDATORY CREDIT. JAPAN OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN JAPAN. THIS PICTURE IS DISTRIBUTED EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS - RTR4O5AX

La polémique

Sous l’impulsion de Don King, la réplique des fédérations n’attend pas et s’engouffre dans ce comptage litigieux qui aurait pu ou dû donner la victoire par KO à Mike Tyson. Seule l’IBF reconnait immédiatement le nouveau champion. La polémique est lancée sur les 4 secondes supplémentaires dont James Buster Douglas aurait bénéficié à la 8ème reprise alors qu’il était à terre suite à une erreur du chronométreur qui, surpris de voir Douglas au tapis, avait commencé son décompte en retard. Finalement, Douglas conserve son titre, le règlement stipulant qu’un boxeur est déclaré KO après le compte de l’arbitre (arrivé à 8) et non celui du chronométreur (2 de plus au départ). De plus, Douglas était prêt à se relever au bout de quelques secondes, les vidéos le montrent attentif à l’arbitre, et aurait pu de toute façon se relever avant le compte de 10.

On le saura bien plus tard, menacées par la British Boxing Board of Control et plusieurs commissions d’États américains de ne plus organiser leurs événements, les deux fédérations (WBC et WBA) renoncent et déclarent officiellement la victoire de Douglas. Sous contrat avec Don King, Douglas, vexé par ce comportement attaquera le promoteur pour résilier son contrat. Une clause énonce qu’il est cependant autorisé à organiser une revanche face à Mike Tyson.

Une semaine après le combat, dans les studios de la chaîne américaine HBO, le journaliste Larry Merchant qui commenta le combat avec Jim Lampley et Sugar Ray Leonard reconnaîtra que le compte du knock-down infligé à Douglas avait duré 14 secondes.

L’arbitre mexicain Octavio Meyran a, quant à lui, fait publiquement acte de contrition :

« Je souhaiterais reconnaître mon erreur parce que les règles sont les règles. J’ai commencé mon décompte personnel et je me suis trompé ».

Autre point d’ombre au tableau : dans une déclaration sous serment, l’arbitre Octavio Meyran a affirmé que Don King l’avait menacé d’empêcher le paiement de sa facture d’hôtel si il n’appuyait pas la protestation du promoteur. Quelques années plus tard, Meyran avouera également qu’à l’approche du combat Tyson-Douglas, le président de la WBC, José Sulaiman, lui avait demandé d’être gentil avec Tyson et dur avec Douglas ce que l’arbitre avait refusé. Vingt ans après les faits, dans un article publié sur le site du journal mexicain la Péninsula Deportiva le 24 février 2010, Meyran révéla également qu’il aurait dû recevoir pour ce combat un montant de 12 000 dollars mais n’a été payé seulement que 2 800 dollars à cause des représailles de Don King et du président de la WBC.

Quoiqu’il en soit, cette victoire sera élue « surprise de l’année » par Ring Magazine.

 

  » Ce n’était pas le Tyson qu’on avait l’habitude de voir. C’était évident pour quiconque regardait que je n’avais pas vraiment envie d’être là. Le combat a commencé et je me suis très mal battu  » – Mike Tyson.

 


20 réflexions sur “Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre XVIII)

  1. Fait important, il a été avéré, prouvé et avoué que « Buster » a bénéficier en réalité de 14 vrais secondes pour se relever, à 10 il était encore par terre.. l’arbitre a avoué, une erreur arrive à tout le monde .. ça n’enlève en rien au fait que Tyson a parfaitement négligé sa préparation, préférant les loisirs et les plaisirs qu’au travail. Il a fait l’erreur de collaborer avec Don King, c’est ce qui a gâché une carrière qui était pourtant déjà si belle . Bien entouré, bien conseillé, il n’aurait eu d’égal dans se sport car pour moi ,même le grand Ali n’était pas à ce niveau.

  2. Conscient qu’il venait de perdre la chance d’organiser un événement aux imposantes retombées financières, voilà pourquoi Don King a contesté le résultat. J’ai été trop content que Douglas reste le vainqueur de ce combat, mais c’était mérité.

  3. Ce 11 février 1990, le monde de la boxe s’attend à une formalité de la part du cannibale de la boxe poids lourds, champion incontesté wbc,wba et ibf. Le pire, c’est que personne ne s’insurgeait de cette domination sans partage quand il était sous contrat avec Don King. Avec lui, il a enchainé des victoires faciles, et pourtant, sa boxe était vraiment moins belle. Seul le punch était resté pour dégommé des adversaires faciles et faire tourner la cagnotte. Voilà, Douglas, même si chanceux contre un Tyson qui n’est plus que l’ombre de lui même, a fait de ce combat une des plus grandes surprises de la boxe.

  4. avec Don King, seuls les dollars comptaient. Tyson aurait dû retourné avec Cayton et Rooney qui eux étaient humain. Ils l’auraient repris en main comme il fallait et on aurait retrouvé le king Tyson avec sa belle boxe explosive

  5. même si il n’y avait pas ce « problème » de décompte ,Tyson aurait gagné par KO dans la 8ème, ok, mais de toute façon, la chute de Tyson aurait suivi par la suite car il n’avait plus la tête à la boxe, il négligeait les entrainements. Don King lui a fait découvrir le monde des strass et paillettes. Tyson dès qu’il a signé avec Don King et viré Rooney, était déjà fini. Triste réalité. Et Douglas a eu la chance hasardeuse de l’affronter à ce moment là, car jamais il n’aurait gagné.

  6. Tyson, le plus grand gachis de l’histoire des poids lourds. Avec Rooney, il avait tout pour devenir le plus grand poids lourds de tous les temps; 😦

  7. Douglas était un parfait inconnu avant cette victoire ce qui justement donne une dimension supplémentaire à son exploit. Ensuite cette excuse de long compte de l’arbitre n’est pas réellement important dans la mesure où Douglas était prêt à se relever bien avant un compte de 10. A l’époque quand j’ai vu le combat, cela m’avais fait pensé à la triste fin de Frankie Randall (alcool) contre Khalid Rahilou, la defaite de Terry Norris (atteint de parkinson et autre, élocution, locomotion,…) contre Laurent Boudouani, et surtout la defaite du grand Mohammed Ali contre Spinks.

  8. Ce qui me fait rire c’est que du côté de Don King on se plaint du décompte alors que Tyson a été lui-même compté très longuement par l’arbitre.

  9. Je me souviens très bien de ce combat. Un électrochoc. Pour moi après cette défaite, le «Iron Man» n’existe plus. Même après la prison, on le voit bien, et sa reconquête des titres bien orchestré par Don King était bidon. Un gachis total

  10. Il était mal le Don King car même avec son pognon il n’a pu acheter l’arbitre et Douglas, ni cacher la contre performance de Tyson. La WBC une mafia

  11. Ce qui est bien avec ton blog, c’est que quand il n’y a pas grand chose a se mettre sous la dent avec l’actualité de boxe, il y a toujour un article intéressant à lire. Bravo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s