Evander « The Real Deal » Holyfield

Evander The Real Deal Holyfield

– Evander « The Real Deal » Holyfield : The Warrior Spirit –

 

Evander Holyfield, surnommé  « Warrior » puis ensuite « The Real Deal », est né le 19 octobre 1962 à Atmore en Alabama. Il a remporté les Golden Gloves en 1984 en poids mi-lourds, médaillé de bronze aux JO de Los Angeles en 1984 en poids mi-lourds, champion du monde des poids lourds-légers WBA de 1986 à 1988, IBF de 1987 à 1988 et WBC en 1988. Chez les poids lourds, il a été champion du monde WBA de 1990 à 1992, de 1993 à 1994, de 1996 à 1999, et de 2000 à 2001, WBC de 1990 à 1992, et IBF de 1990 à 1992, de 1993 à 1994, et de 1997 à 1999. Sur 57 combats, son palmarès est de 44 victoires dont 29 par KO pour 10 défaites, 2 matchs nuls et 1 No-Contest.

Entraîné par l’ancien champion des poids moyens George Benton , Holyfield débute sa

carrière professionnelle le 15 novembre 1984 et remporte ses 11 premiers combats dans la catégorie des lourds-légers jusqu’au 28 mai 1986. Son premier combat est un 6 rounds contre Lionel Byarm qu’il remporte par décision unanime. S’en suivit d’autres victoires convaincantes contre Eric Winbush, Fred Brown, Mark Rivera, Tyrone Booze, Rick Myers, Jeff Meachem, Anthony Davis, Chisanda Mutti, Jesse Shelby, et Terry Mims. Avec toutes ses victoires, Holyfield conquiert le droit de disputer le championnat du monde WBA des poids lourds-légers. Le 12 juillet 1986, dans un combat prévu en 15 reprises,il affronte Dwight Muhammad Qawi . Qawi  domine et bouscule  Holyfield dans les premières reprises, mais ce dernier montre des qualités, un courage, une endurance et un acharnement qui lui permettent de remporter le titre par une décision partagée des juges. Après 15 reprises d’un combat épuisant, Ring Magazine qualifiera ce combat de meilleur combat lourds-légers des années 80. Un combat qui redonnera un éclat neuf à cette catégorie créée en 1979.

Il devient par la suite le champion incontournable et incontesté de la catégorie. Entre juillet 1986 et mai 1988, Holyfield unifiera les titres des lourds-légers de la WBA, IBF et WBC et tout cela en sept combats, 7 victoires dont 6 par ko. Il s’est emparé de la ceinture IBF contre Rickey Parkey par KO à la 3ème reprise, et la ceinture WBC par TKO à la 8ème reprise contre

Carlos De Leon. Le 05 décembre 1987, il affronte à nouveau  Dwight Muhammad Qawi et remporte la victoire par KO à la 4ème reprise.  Après une très belle carrière chez les lourds-légers, Holyfield annonce qu’il va monter de catégorie, car son souhait est de conquérir la couronne des poids lourds, la catégorie reine qui est dominée par le champion incontesté Mike Tyson qui détient les ceintures WBC, WBA et IBF. Un défi auquel la presse spécialisée croit peu.

De juillet 1988 a juin 1990, Evander Holyfield disputera six combats pour 6 victoires dont 4 par ko. Il affrontera James Tillis le 16 juillet 1988. Après sa victoire sur celui-ci, il remporte ses autres combats contre Pinklon Thomas le 09 décembre, Michael Dokes le 11 mars 1989, Adilson Rodrigues le 15 juillet, Alex Stewart le 15 novembre 1989. Fort de ses victoires, Holyfield s’était élevé tout en haut de la liste des opposants potentiels à Tyson. La presse l’attend au tournant, d’autant plus que les soupçons de dopage aux stéroïdes anabolisants planent. Mais voilà, à la surprise générale, un boxeur inconnu du nom de James Buster Douglas bat le champion incontesté Mike Tyson par KO.

Son combat contre Tyson n’aura pas lieu.  Le 25 octobre 1990, Evander Holyfield, toujours invaincu, devient champion du monde des poids lourds WBC, WBA et IBF en battant par KO à la 3ème reprise James Buster Douglas. Un Douglas qui n’avait rien à voir avec la copie qui a battu Tyson. Lors de ses trois combats suivant, il affrontera George Foreman le 19 avril 1991 et l’emportera aux points par décision unanime, Bert Cooper le 23 novembre 1991 qu’il battra difficilement par TKO à la 7ème reprise, et le 19 juin 1992, Larry Holmes qu’il bat aux points par décision unanime. Bien que toujours invaincu, Holyfield n’avait pas convaincu depuis plusieurs combats, et ses affrontements contre Foreman et Holmes, deux terreurs déclinantes, lui ont fait perdre toute estime et toute crédibilité auprès du public et de la presse. L’ombre de Tyson comme étant le vrai champion était toujours présente.

Holyfield vs Foreman
Holyfield vs Foreman

Holyfield entreprend en 1992 sans le savoir ce qui sera une trilogie épique contre Riddick Bowe, lui aussi toujours invaincu (pour plus de détails voir l’article « Coups de Poings Dans Le Rétro (chapitre VIII) »). Le premier combat se soldera par une une victoire de Bowe par décision unanime et Holyfield connaitra donc sa première défaite dans ce qui sera élu « combat de l’année » et ressort grandi de l’affrontement. Il fera un retour victorieux le 26 juin 1993 contre Alex Stewart qu’il battra aux points par décision unanime, et le 06 novembre 1993, il affronte à nouveau Bowe pour un combat revanche, et Holyfield regagne ses titres WBA et IBF, car Bowe  ayant refusé d’affronter Lennox Lewis n’avait plus la ceinture WBC , sur une victoire aux points et Bowe subit sa première défaite après 34 victoires consécutives. Le 22 avril 1994, Holyfield subit une autre défaite et perd ses titres WBA et IBF aux dépends de Michael Moorer, un boxeur invaincu, qui devient par la même occasion le premier gaucher champion du monde des lourds. Une défaite qui serait dû selon les médecins à des soucis cardiaques. Par miracle, Holyfield s’en remet, croyant que Dieu y est pour quelque chose, et le 20 mai 1995, il fera son retour contre Ray Mercer et l’emportera aux points par décision unanime. Le 04 novembre 1995, sans titre en jeu, Holyfield et Bowe s’affrontent pour la troisième fois, et Holyfield perdra par TKO à la 8ème reprise. Cette trilogie Holyfield-Bowe est non seulement considérée comme les meilleurs championnats du monde poids lourds des années 90, mais aussi l’une des plus intenses rivalités de l’histoire de ce sport. En 1995, en plus de l’évènement de ce troisième affrontement, un autre évènement important a lieu: la sortie de prison de Mike Tyson qui avait été emprisonné pour viol.

Holyfield vs Tyson
Holyfield vs Tyson

 

En novembre 1996 a enfin lieu le combat entre Evander Holyfield et Mike Tyson, combat qui aurait dû avoir lieu en 1991 et  suite à sa peine de prison, Tyson avait été absent des rings trop longtemps. Les 5 premières reprises sont serrées, et « Iron Man » qui détient la ceinture WBA  envoie de puissantes droites qu’Holyfield parvient à contrer régulièrement. La 5ème reprise est nettement à l’avantage  de Tyson. A la 6ème et 7ème reprise, il y aura deux chocs de tête entre les deux boxeurs, le premier d’Holyfield, ouvrant l’arcade de Tyson, jugé involontaire, et pour le second, Tyson s’élance et heurte le sommet du crâne Holyfield qui s’est baissé. A la 6ème reprise, « The Real Deal » sur un crochet envoie son adversaire à terre. Les quatre reprises suivantes sont un véritable calvaire pour l’ancien plus jeune champion du monde Mike Tyson qui reçoit un nombre incroyable de coups. Dès le début de la 11ème reprise, il est clair que Tyson ne tiendra pas jusqu’au bout, et l’arbitre arrête le combat. Les deux boxeurs sont élus « boxeurs de l’année » et leur affrontement est élu « combat de l’année ». Le 28 juin 1997 a lieu la revanche tant attendue. Cette fois-ci, Holyfield prend l’avantage dès la 1ère reprise, et les boxeurs échangent à nouveau des coups irréguliers. À la fin de la 2ème reprise, Tyson a reçu un avertissement pour coups irréguliers et son arcade sourcilière était ouverte. Irrité, il mord l’oreille d’Holyfield une première fois. Le règlement stipulant que les blessures aux oreilles ne justifient pas l’arrêt d’un combat, le combat reprend, après que Tyson se soit fait retirer deux points de pénalité, et, nouveau coup de théâtre,  il mord l’autre oreille d’Holyfield et est disqualifié.

Le 08 novembre 1997, Evander Holyfield venge sa défaite contre Moorer qu’il met KO à la 8ème reprise et réunifie, par la même occasion, les titres WBA et IBF. Il est nommé pour la troisième fois « boxeur de l’année ». Le 19 septembre 1998, Holyfield défend victorieusement son titre contre Vaughn Bean avant de rencontrer Lennox Lewis, le champion WBC, le 13 mars 1999 pour un combat de réunification. Le premier combat se termina par un match nul  contesté par beaucoup qui avait vu la victoire de Lewis. La revanche aura lieu le 13 novembre 1999, et cette fois-ci, Lennox Lewis deviendra le champion unifié sur une victoire aux points par décision unanime. Après que Lewis ait été destitué du titre WBA, la ceinture est remise en jeu et le 12 août 2000, Holyfield et John Ruiz vont s’affronter pour le titre. Holyfield redevient champion du monde pour la 4ème fois sur une victoire aux points par décision unanime. les deux boxeurs vont se rencontrer à nouveau le 03 mars 2001 où Ruiz sera vainqueur aux points par décision unanime, et le 15 décembre de la même année, où le combat se soldera par un match nul.

Après un retour victorieux le 01 juin 2002 contre Hasim Rahman, il enchaine une série de 3 défaites consécutives: le 14 décembre 2002 contre Chris Byrd, le 04 octobre 2003 contre James Toney, et le 13 novembre 2004 contre Larry Donald. Holyfield prend sa retraite. En 2006, il fera son retour sur les rings, et connaitra le succès face à des boxeurs comme Jeremy Bates, Fres Oquendo, Vinny Maddalone et Lou Savarese. Le 13 octobre 2007, il affronte  Sultan Ibragimov pour le titre WBO et perd aux points par décision unanime. Faisant face à des problèmes financiers, Holyfield affronte Nikolai Valuev, le champion WBA, le 20 décembre 2008 et subit sa 10ème défaite. Evander Holyfield remonte sur le ring le 10 avril 2010 et affronte François Botha et l’emportera par TKO à la 8ème reprise.

Holyfield vs Botha
Holyfield vs Botha

Le 22 janvier 2011, Holyfield affronte Sherman Williams dans un combat qui se soldera par un No-Contest. Le 07  mai 2011, il bat par TKO dans la 10ème reprise Brian Nielsen dans ce qui sera son dernier combat. Il annoncera sa retraite en 2012 pour revenir sur sa décision quelque semaines plus tard, mais le dernier combat de championnat qu’il espérait n’aura pas lieu …Il prend sa retraite pour ses 51 ans.

Il aura  été champion du monde unifié des poids lourds-légers puis des poids lourds. Il a été élu par Ring Magazine boxeur de l’année en 1987, 1996 et 1997, son 1er combat contre Riddick Bowe a été élu comme le combat de l’année en 1992, et son 1er combat contre Mike Tyson comme le combat de l’année en 1996 .

Evander Holyfield sera intronisé au Temple de la Renommée de la boxe le 9 août 2014.

Evander Holyfield et Don King
Evander Holyfield et Don King

 

 


12 réflexions sur “Evander « The Real Deal » Holyfield

  1. Good day! I could have sworn I’ve been to your blog before
    but after going through a few of the articles I realized it’s new to me.
    Regardless, I’m definitely happy I stumbled upon it and I’ll be bookmarking it
    and checking back frequently!

  2. Holyfield était un lion, un cœur d’un vrai champion. Son caractère et la volonté est ce qui lui fait gagner des combats et nous faire plaisir par ses guerres.

  3. Bravo pour son immense carrière. Moi j’en retiens sa trilogie face à Bowe, c’est dantesque. Bien sur qu’il y a d’autres combats mémorables, mais cette trilogie est épique.

  4. Avec son départ à la retraite, une page s’est tournée dans la grande histoire de la boxe. Le dernier des guerriers de cette dernière grande époque des lourds.

  5. peu importe le fait d’être dopé ou pas, ce qui l’a toujours suivi. C’était un boxeur vaillant et qui avait du coeur. Jamais on s’emmerdait quand il était sur un ring

    1. Je me rappelle avoir lu une fois un article comme quoi deux journalistes de l’hebdomadaire Sports Illustrated avaient des preuves comme par exemple : ils auraient reçu des doses de testostérone, du matériel à injection et un traitement pour favoriser la production d’hormones., que les enquêteurs ont découvert la même date de naissance qu’Holyfield et que l’adresse de livraison était celle d’Holyfield, et que ces deux journalistes auraient trouvé un numéro de téléphone attaché au dossier saisi par la justice, et qu’en appelant ce numéro, ils sont tombés sur Holyfield lui-même. De toute façon qui dit sport de haut niveau = dopage. Ca n’empêche pas que je garde en mémoire les belles guerres qu’il a livré.

      1. quant on voit que Tyson a avoué sa méthode artisanale avec de l’urine « propre » qui lui permettait de cacher sa consommation de cocaïne et de marijuana…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s