Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre III)

Joe Louis vs Max Schmeling
Joe Louis vs Max Schmeling

Joe Louis et Max Schmeling : l’amitié au delà des différences.

 

« En gagnant ses combats, il est devenu le premier héros noir des blancs. » Voilà qui résume bien le parcours de Joe Louis. Il a été champion du monde des poids lourds à une époque où la personne détenant ce titre était considérée comme le plus grand de la planète. Jack Johnson a été le premier boxeur afro-américain à être champion du monde des lourds mais il  n’a jamais été populaire auprès des blancs. Joe Louis a réussi cet exploit dans un pays divisé par les races.

Son règne de champion du monde entre 1937 et 1949 est le plus long de toute l’histoire de la boxe. Avec son puissant jab du gauche, sa façon destructrice d’attaquer ses adversaires et sa capacité de les terminer ont fait en sorte qu’il a défendu son titre 25 fois sans défaite, un autre record.

De tous ses combats, on en retiendra un qui fut le combat du siècle. Il va défendre son titre contre Max Schmeling, un boxeur allemand annoncé sur le déclin. Joe Louis, très arrogant, annonce un peu partout qu’il se consacre beaucoup au Golf. De l’autre coté Max Schmeling affirme qu’il a beaucoup étudié Joe Louis et sa boxe et qu’il a décelé une faille dans la cuirasse de Louis. Pendant que le combat se prépare comme les autres, Hitler s’empare du combat. Le Furher utilise l’image de son « poulain » pour en faire un véritable instrument de propagande nazie. Dès lors, il n’est plus question d’un simple combat de boxe, il s’agit de prouver aux yeux du monde l’évidente supériorité de l’homme blanc sur toute les autres « races ».

C’est donc dans ce contexte si particulier que le 19 juin 1936, dans la salle du Yankee Stadium de New York, va se dérouler le match de l’année. Schmeling entame les premiers rounds avec vigueur et assène des enchainements de jab-crochet du droit qui secoue Louis, qui à la grande surprise générale, semble incapable de réagir. Pire, à la 4ème reprise, il met un genou à terre. Stupeur dans la salle. A la 12ème reprise, sur un direct au corps et un crochet au foie, Joe Louis tombe et cette fois, ne se relèvera pas. Max Schmeling triomphe.

Un éminent représentant de la communauté noire de Harlem de l’époque, Langston Hugues prononcera ces mots :

« La nuit où la nouvelle du KO de Joe nous arriva, tout le monde pleurait ».

Outre Atlantique, Joseph Goebbels dira lui :

« La victoire de Schmeling n’était pas qu’une question de sport. C’était une question de prestige pour notre race ».

Hitler ira même jusqu’à envoyer personnellement des fleurs à la femme de Max Schmeling, y joignant un message de félicitations.

Joe Louis vs James J. Braddock ring
Joe Louis vs James J. Braddock ring

Après un combat de transition contre le challenger n°1 James J. Braddock, Joe Louis annonce qu’il refusera de reconnaitre Schmeling comme champion du monde tant qu’il ne l’aura pas combattu une seconde fois dans un match revanche.

Joe Louis et Max Schmeling : la revanche .

En 1938, après « l’Anschluss », les campagnes de propagandes battent leur plein. D’un coté, les Allemands utilisent allégrement et contre sa volonté l’image et le nom de Schmeling. De l’autre, la propagande anti-nazi américaine s’articule autour du sport. L’épisode des J.O de Berlin et le triomphe de Jesse Owens en témoignent.

Terrible pression pour Max Schmeling qui, lui qui toujours affirmé son désamour total de la cause Hitlérienne, est alors l’objet d’un nombre incalculable de lettres d’insultes, de menaces, de pressions sur son entourage et sa famille. Quant à Joe Louis, il est reçu par le président des Etats-Unis Roosevelt à la Maison Blanche. Au cours de leur entretien, il le regarde droit dans les yeux et lui dit :

« C’est avec des muscles comme les vôtres qu’il nous faudra battre les Allemands ».

A ce moment là, il prend alors conscience que la nation compte sur lui seul. Il décide, contrairement au premier combat, de proscrire le golf et les femmes et de s’entrainer sérieusement.

La revanche a lieu le 22 juin 1938. Joe Louis fait son entrée dans le même stade des Yankees de New York. La stratégie est alors simple : il veut pilonner son adversaire et le faire plier dès les premières minutes du match. Il va se ruer sur Schmeling et le frapper sans relâche. Après seulement 1 minute 30 de combat, Max Schmeling est envoyé au tapis. Le combat reprend et la pluie de coups redouble. Schmeling retourne au tapis deux fois encore. A son 4ème voyage au tapis, son coin jette l’éponge. Immédiatement, les autorités Allemandes ordonnent à la centrale électrique de Berlin de stopper sur le champ la diffusion radio du combat pour ne pas écorner l’image écœurante de la supériorité blanche.

Le calvaire de Max Schmeling est fini et Joe Louis redevient champion du monde. Schmeling est évacué à l’hôpital où il restera en soins 10 jours .

Mais au-delà de ce combat idéologigue, politique, propagandiste , instrumentalisé par deux mondes que tout oppose, l’Allemagne nazi et Les Etats-unis, Joe Louis et Max Schmeling, c’était une amitié au-delà des différences. Et amis pour la vie. A tel point que Schmeling, pendant plusieurs années, paya plusieurs des opérations et des difficultés financières de Louis et a également participé à ses frais d’enterrement. Max Schmeling continua à s’occuper financièrement de la descendance de Joe Louis comme il l’avait fait pour son vieil ami.

 

 

Publicités

12 réflexions sur “Coups De Poings Dans Le Rétro (chapitre III)

  1. Pour moi, le plus important combat de l’histoire. Le 22 juin 1938, tout juste avant la deuxième guerre mondiale. Les noirs et les blancs américains s’unirent et célébrèrent ce qu’il considéraient comme une victoire contre le nazisme. Et les américains laissèrent tomber la ségrégation raciale le temps d’une soirée de rêve. L’Amérique entière célébra cette victoire dans les rues américaines. L’aspect historique de ce combat, disputé dans un Yankee’s Stadium plein à craquer, n’a jamais été égalé.

  2. génial. c’est vrai que parfois quand on regarde les combats d’avant,on ne pense pas toujours au contexte historique. La boxe est un sport au-dela de tout ça

  3. c’était pas évident pour ces 2 boxeurs à cette époque là, mais bravo pour ces 2 combats et cette belle leçon. Bravo pour l’article.

  4. Max Schmeling et Joe Louis sont à la fois symboles et victimes de leur époque,un combat effectué dans le plus violent des climats politiques que le monde ait connu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s